Les règles de base pour faire ses cosmétiques maison partie 1

Pour éviter que la cosmétique maison ne soit source de problèmes pour sa peau il convient de respecter un certain nombre de règles d’hygiène.

Nous allons voir ensemble qu’en respectant des règles très simples, il est tout à fait possible (et même très agréable ? ) de travailler chez soi dans des conditions offrant toutes les garanties de sécurité.

Le matériel

Ustensile hygiène de base iteraa kit recette cosmétique naturelle

Généralement, pour des raisons d’hygiène, il est préférable d’utiliser des ustensiles et récipients en verre, porcelaine, inox et/ou silicone.

Exceptionnellement, pour des préparations à usage immédiat (oui il y en aura !) tu peux tout à fait utiliser des matériaux naturels tels que le bois ou le bambou.

Concernant le flaconnage, dans un souci de réduire le plastique et de limiter ses déchets tu peux récupérer des vieux pots alimentaires ou cosmétiques, ou chiner chez Emmaüs ou dans les brocantes. L’essentiel est de bien les STERILISER.

L’hygiène de travail

Iteraa Kit cosmétique naturelle slow cosmetic hygiène

Petit topo sur les microbes :

Pour survivre et se développer il leur faut de l’eau (DE L’EAAUUUUU !!!! c’était quoi déjà ça ? Volvic ? Bref…), des matières organiques et la plupart du temps de l’oxygène. Ce qui les effraie ce sont tous les produits pouvant altérer leur paroi comme les antiseptiques ou les tensioactifs.  C’est pour ça que certains cosmétiques sont assez hostiles aux méchants microbes ! Comme les huiles de beauté, les gels douches, les sels de bain etc…. Si c’est ce genre de produits que l’on vise, l’hygiène de base que nous allons voir sera suffisante. En revanche tout ce qui sera à base de fruits et / ou produits lactés, ou encore les émulsions (huile + eau) sera sensible aux microbes (remember eau + matière organique ?).  Donc il faut les préparer dans des contenant sains (cf plus haut) en suivant les règles d’hygiène de base et les employer de préférence immédiatement, dans ce cas le risque de contamination est insignifiant. Si tu veux les conserver c’est une autre paire de manche : hygiène stricte et conservateur anti-microbien (pouvant être naturel of course).

L’hygiène de base

  • On se lave les mains avant de travailler (puis régulièrement pendant la préparation si nécessaire), on vérifie notamment que les ongles sont propres !
  • Vérifie la fraicheur et/ou la date de conservation des ingrédients que tu utilises (surtout si c’est frais : fruits, produits laitiers etc..)
  • Les ustensiles utilisés doivent être soigneusement lavés et essuyés avec un torchon lui aussi bien propre (si tu es une maniaque comme moi pour ces trucs là tu peux les stériliser aussi mais normalement ce n’est pas la peine ? )
  • Ton environnement de travail doit être propre et sain (on évite de travailler trop prêt d’une vielle éponge pour la vaisselle dans sa cuisine !)

On fait sa tambouille et une fois que c’est prêt :

  • Pour les produits à usage immédiat, on les protège des souillures éventuelles (éclaboussures, mouches ou que sais-je) et on s’en sert rapidement (d’où le terme usage immédiat, merci Nathalie…). Au mieux on utilise le produit dans l’heure qui suit, mais si tu dois attendre davantage couvre le et place le produit au réfrigérateur pendant max 24h à 48h.
  • Si le produit que tu as préparé se garde : conserve-le dans un récipient adapté, bien propre (oui ça manque de synonyme tout ça mais c’est pour que l’aspect propre soit bien clair !) et muni d’une bonne fermeture. Etiquette-le en indiquant la nature du produit, sa composition, son usage, et surtout sa date de fabrication. Pour plus tard tu me remercieras.

Le cas des crèmes et laits

Quand on fait des crèmes, des laits ou des baumes, on veut les conserver plusieurs mois. Mais leur composition les rend sensibles aux microbes (comme vu précédemment), et plus ils sont riches en eau (même florale), plus le risque est élevé. On rajoute donc aux règles vues plus haut:

  • Un savon antiseptique pour se laver les mains
  • On passe une solution désinfectante sur le plan de travail (ou on le couvre d’un torchon propre et repassé, ce qui le stérilise, la magie de la vapeur)
  • Ce coup-ci on stérilise forcément TOUT le matériel avec alcool ou eau bouillante
  • Dès que la préparation est prête on referme pots et flacons (ou le cas échéant dès que la préparation commence à refroidir).

Je m’arrête là pour cette première partie ! Au prochain article on parlera dosage et conservation.

Belle journée !

Cet article t’a plu ?

Épingle-le sur Pinterest !

Les règles de base pour faire ses cosmétiques maison partie 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *