3 alternatives saines aux protections hygiéniques jetables

Alternatives protections hygiéniquesComment gérer ses règles de manière écologique et zéro déchet ?

« En moyenne, une femme utilise entre 10 000 et 15 000 produits menstruels au cours de sa vie. Engendrant 45 milliards de déchets par an, les protections hygiéniques jetables mettent 500 ans à se dégrader. »

Lorsque j’ai lu ces chiffres pour la première fois je vous avoue être surtout restée impressionnée par le nombre de produits menstruels pour une seule femme. Quand on sait le prix que coûte une boîte de tampons on a vite fait de se demander si cet argent ne serait pas mieux utilisé ailleurs…. ! D’autant que, même si les marques essaient de se racheter une image, les protections hygiéniques du commerce sont souvent pleines de produits nocifs. D’ailleurs avez-vous déjà trouvé la liste des composants sur votre paquet de serviettes hygiéniques ?

Pourtant il faut bien se protéger quand on a ses règles me direz-vous ! Alors quelles solutions plus écologiques et plus économiques s’offrent à nous ?

Aujourd’hui je te présente trois alternatives pour une protection hygiénique plus saine et plus écologique.

1) La coupe menstruelle

On l’appelle souvent la « Cup », il s’agit d’une coupe en silicone médical (sans aucun bisphénol A, ni phtalates ou colorants à risques…) que l’on place dans le vagin et qui recueille le flux menstruel. On la retire grâce à une petite tigette. La Cup c’est un coup à prendre mais une fois en place on oublie que l’on a ses règles. Il faut être assez à l’aise avec son corps selon moi pour commencer à s’en servir. Néanmoins une fois que l’on a l’habitude beaucoup vous diront que ça a changé leur vie ! Moins de problèmes de sécheresse, des changements beaucoup moins fréquents, la possibilité de se baigner sans gêne (vous savez le tampon qui s’imbibe et la ficelle qui dépasse ?), bref l’esprit tranquille !

Elle se garde entre 6 à 8h maximum et se rince à l’eau froide. Il faut la stériliser à l’eau bouillante avant et après chaque cycle (personnellement j’aime beaucoup ce petit accessoire : le stérilisateur qui passe au micro onde et qui peut servir à ranger sa cup quand on n’en a plus besoin.)

Une cup coûte entre 13 et 30 euros et une femme en utilisera jusqu’à 3 maximum dans sa vie #rentabilitémaximum.

protections hygiéniques : La cup
Crédit photo : Miu Cup

Voici un petit outil pour t’aider à choisir ta première cup si tu décides de te lancer :EasyCup

Et un petit témoignage trouvé sur Madmoizelle

La cup

Qu’en est-il du confort ?

Si la Cup est bien mise, c’est simple, on ne la sent pas ! Donc la Cup est une solution très confortable. Ce que j’apprécie particulièrement c’est sa discrétion, je peux la jouer « je me balade toute nue » pour charmer mon homme et il n’en paraît rien.

Côté santé, je précise tout de même que la Cup ne prévient pas le syndrome du choc toxique. En effet, le déclencheur est le fait de garder du sang à l’intérieur de son vagin. Les tampons classiques, de part leur composition très chimique augmente sensiblement le risque, et la Cup en revanche le réduit car elle est faite de matériaux sûrs.

2) Les serviettes hygiéniques lavables

Sur les serviettes, les avis sont souvent partagés de base. Certaines trouvent ça gênant, peu esthétique, moins hygiénique. Je peux comprendre. Personnellement je trouve cela très bien pour le soir et la nuit ou les week-end passés à la maison. La version réutilisable des serviettes hygiéniques est en fait réalisé avec du tissu, souvent biologique. Ces serviettes sont donc lavables, à la main ou en machine (mais pas plus de 40 degrés pour éviter que  les tâches ne restent) et ont en général une durée de vie de 5 ans. Elles sont 100% recyclables.

Souvent elles se ferment sur la culotte à l’aide de pressions (deux tailles de fermeture sont possibles) ce qui permet aussi une fois retirée de les replier sur elles-même le temps de pouvoir les laver.

C’est un petit investissement de départ car en moyenne un protège slip coûte 9 euros, mais avec une petite dizaine de serviettes on est tranquille pour les 5 prochaines années (donc en fait on fait des économies !). L’idéal est de prendre différentes tailles pour les différents flux du cycle.

Si vous trouvez des serviettes certifiées OEKOTEX 100 STANDARD comme celles de Dans ma culotte, c’est banco ! Car ce label garantit que la serviette ne contient AUCUN produit chimique, 100% clean !

protections hygiéniques : Serviettes hygiéniques réutilisables
Crédit photo : Dans ma culotte

Qu’en est-il du confort ?

Tout d’abord, même si je suis une grande fan de la Cup, je rappelle que le plus sûr pour la santé reste encore de laisser le sang s’évacuer. Donc la serviette réutilisable est une option « safe ». Après, tout dépend de chacun, personnellement je n’ai jamais été gênée par les serviettes hygiéniques. Mais il est clair que c’est toujours plus pratique chez soi, ou pour dormir que pour aller se baigner ! Néanmoins, il n’y a ni sensation d’humidité, ni bruit de plastique lorsque l’on marche (contrairement à certaines serviettes industrielles 😉 ) et je trouve qu’elle bouge moins,voire pas du tout, par rapport à des serviettes classiques (mais si tu sais, la serviette qui se décale ou te remonte jusque derrière les fesses quand tu dors avec ! ). Il faut par contre pouvoir gérer le « stockage » de sa serviette lavable lorsqu’on la change et qu’on est à l’extérieur, un petit pochon zippé fait très bien l’affaire.

Donc côté confort : c’est validé !

3) La culotte de règle

Nouvelle technologie que j’ai connu par la marque Thinx, la culotte de règle est une super alternative au protège slip réutilisable et presque aussi pratique que la cup. Il s’agit littéralement d’une culotte absorbante, aussi épaisse qu’une culotte normale. Il en existe différents modèles de plusieurs formes et dans différentes matières (dont le coton). Elle absorbe bien, peut se garder toute la journée. Elle est confectionnée avec un système antifongique, antibactérien et antimicrobien, non chimique, basé sur des fibres d’argent intégrées à la culotte. J’ai fait quelques recherche et les nanoparticules font polémiques, on ne connait pas très bien les effets possibles à long terme. Mais de nombreuses personnes ont déjà testé la culotte de règle et pour le moment R.A.S (en tout cas que je sache).

La Culotte de règle est surtout très pratique pour le sport selon moi, elle est aussi bien pour les débuts et fins de cycle notamment si vous avez des règles abondantes.

Elle se rince à l’eau froide et passe en machine à 30 degrés.

Une marque française (\o/) a commencé à en commercialiser au prix de 32 euros, et celle-ci est garantie sans nanoparticules : FEMPO

protections hygiéniques : culotte de règle
Crédit photo : Fempo

Qu’en est-il du confort ?

Certains témoignages expliquent que la culotte peut « déborder » (cf la vidéo de Coline sur le sujet), cela dépend beaucoup de votre flux. Cela reste une solution très confortable : pas de sensation d’humidité, la même impression que lorsque l’on porte une simple culotte ! D’autant que les modèles peuvent être très jolis. Pas épaisses, elle ne gonflent pas, l’absorption est bonne et il n’y a pas de sensation d’humidité, ni de gêne particulière. Et, encore une fois, si vous êtes une stressée du syndrome du choc toxique, la culotte de règle est une super alternative 😉

 

Voilà pour ces trois alternatives aux protections hygiéniques « classiques ».

Tu en as essayé d’autres ou déjà essayé une de celles-là ? N’hésite pas à partager tes expériences en commentaires ! 😉

Passe une magnifique journée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *